Apprendre à investir pour s'enrichir et devenir libre financièrement

A la découverte des trackers !

A la découverte des trackers !

Cette semaine, j’ai décidé de passer aux choses sérieuses : je me suis intéressée aux trackers.

Aux quoi ? Non, ne fuyez pas, je vous avais bien dit qu’il s’agissait de choses sérieuses 😉

Les trackers, c’est l’un des moyens qui permet d’investir en bourse.

Petit retour sur ma réflexion…

 

A la conquête des marchés financiers

 

Ayant en tête les 3 étapes pour faire fructifier son argent, et alors que je m’apprêtais à élaborer ma stratégie pour investir dans l’immobilier, j’ai changé d’avis et j’ai finalement opté pour une stratégie sur les marchés financiers.

 

Pourquoi les marchés financiers ?

 

Tout d’abord, qu’entend-on par “marchés financiers” ? Selon la Bourse de Paris, le marché financier est l’endroit où se fait l’échange de capitaux. Pour une définition plus précise, cliquez ici.

Alors, pourquoi ce soudain revirement de situation ?

  • C’est probablement mon passé financier qui a décidé de refaire surface. Ou bien c’est une sorte de déformation professionnelle, comme on dirait plus communément.
  • Et c’est certainement la crise actuelle sur les marches financiers dont on a beaucoup entendu parler en cette fin d’année. Peut être en avez-vous entendu parler en fin d’année, la Bourse connait une situation de crise.


Je me suis donc dit que cela devait être le bon moment pour investir. C’est probablement le-contre courant de la pensée commune qui, en panique, recommanderait de fuir la Bourse ou de retirer ses billes. Au contraire, je me dis que c’est sûrement le bon moment pour rentrer sur ce terrain de jeu.

 

Retour sur investissements à long terme

 

En effet, mon but étant d’investir sur le long terme, c’est à dire d’obtenir une rentabilité, un bon retour sur investissement, d’ici plusieurs années, je me dis que si j’achète en ce moment à “bas prix”, même si cela risque de baisser plus encore sur les semaines, mois à venir, dans les 10 ans, le cours de la Bourse aura sûrement largement remonter.

Un hic tout de même dans cette réflexion : je n’y connais rien en Bourse ! Envolées les connaissances acquises lors de ma formation universitaire (il y a plus de 10 ans) ou des magazines que j’ai pu lire. Autant le dire : je pars de zéro.

 

A la conquête des trackers

 

Cependant, même en partant de zéro, un mot m’est revenu à l’esprit, un mot qui m’a suivi tout au long de l’année 2018 : tracker.

C’est un concept dont j’ai déjà entendu parler plusieurs fois, notamment par des gens qui étaient soit déjà libres financièrement, soit en bonne voie de le devenir. J’ai fait 2 ou 3 recherches basiques, en retenant une chose : cela parait relativement simple de commencer à investir dans les trackers pour un débutant.

Puis, forte de mes apprentissages, j’ai mis tout cela de coté car, si l’on veut faire les choses sérieusement et ne pas perdre ce que l’on a investi, il faut prendre le temps d’apprendre et d’établir sa stratégie.

Mais avec le revirement boursier de la fin d’année qui faisait la une des journaux, mon inconscient a repris le dessus, de même que mon envie d’apprendre, d’aller (trop) vite et d’investir le plus rapidement possible.

 

Quand Warren Buffet le recommande aux investisseurs…

 

Lors de mes premières recherches, j’avais retenu qu’un tracker, aussi appelé “fonds indiciel” ou “ETF” pour Exchange Traded Funds, permet d’investir en Bourse en misant sur des indices regroupant plusieurs actions, plutôt que d’investir sur une seule action. Cela facilitait le travail donc, plus besoin de se renseigner sur des milliers d’entreprises, de lire de tonnes de comptes rendus et documents financiers pour déterminer si oui ou non c’était le bon moment pour acheter (ou vendre). Cela facilite quand même grandement la vie.

 

Tracker, qui es-tu?

 

Warren Buffet, investisseur et homme d’affaires, l’une des personnes les plus riches et les plus célèbres du monde, a choisi son camp. Pour lui, tous les investisseurs devraient investir dans les trackers. Il avait même parié il y a 10 ans que les trackers (fonds indiciels) feraient mieux que les fonds classiques. Son pari à 1 million de dollars a largement été gagné.

Donc, si Warren Buffet a fortement recommandé les trackers, pourquoi s’en priver ?

Un tracker est un outil de placement qui reproduit la performance d’un indice d’actions, d’un secteur d’activité, de matières premières, d’obligations ou de devises.

Vous entendrez également les termes : fonds indiciel, “ETF” pour “Exchanged Traded Funds” ou “Fonds négociés en Bourse. En général, le même concept qui se cache derrière ces mots.

Quand des milliers de milliards de dollars sont gérés par des gens de Wall Street qui facturent des commissions élevées, ce sont généralement les gérants qui encaissent des profits démesurés, pas les clients. Les investisseurs, petits et grands, devraient s’en tenir aux fonds indiciels à bas coûts.

Warren Buffet dans sa lettre annuelle aux actionnaires de Berkshire Hathaway, sa société d’investissement.

 

2 raisons de boursicoter avec les trackers

 

J’ai décidé de continuer sur ma lancée et garder ma stratégie d’investir en Bourse via les trackers pour 2 raisons :

  1. C’est simple
  2. C’est accessible

 

1. La simplicité d’achat et de gestion

 

Contre toute attente, cela m’a l’air extrêmement simple d’acheter, puis de gérer des trackers. C’est sûrement l’une des raisons principales qui fait que c’est l’un des placements préférés des investisseurs à long terme.

  1. En termes d’achat, il suffit de passer par un courtier.
  2. En terme de gestion, tout est automatique.

Donc c’est extrêmement pratique pour ceux qui n’ont pas les connaissances nécessaires pour suivre des actions une à une. C’est agréable aussi pour ceux qui n’ont pas le temps de gérer un portefeuille d’actions.

Ces 2 caractéristiques conviennent parfaitement à ma situation. C’est pourquoi j’ai décidé de poursuivre ma lancée à la conquête des trackers.

 

2. L’accessibilité

 

Non seulement c’est relativement simple d’acheter et de gérer un tracker mais c’est également accessible, en terme de capital, d’investissement initial.

En effet, débuter avec une somme de 1 000 euros est tout à fait possible. Vous pouvez également investir des centaines de milliers d’euros (mais je n’en suis pas encore là 😉 )

De plus, le fait que la gestion soit quasiment automatique, gérée par des logiciels, cela permet de réduire considérablement les frais de gestion par rapport à d’autres produits financiers.

Les frais de gestion sont de moins de 1% (versus 2%).

Ces 2 points ne sont pas non plus à négliger dans le cadre de ma stratégie d’investissements.

 

Enfin, cela me parait plus accessible, car au lieu de s’intéresser à toutes les actions qui existent sur le marché, il est possible de se former “uniquement” sur un ensemble d’actions formant un indice, sur un seul domaine d’activité ou sur une seul matière première par exemple. Cela parait déjà plus simple que de devoir analyser tous les rapports de milliers d’entreprises.

 

Les étapes à suivre pour se lancer

 

Je sais maintenant ce qu’est un tracker, je vois théoriquement comment cela fonctionne. Reste à voir la partie “en pratique” pour me lancer définitivement dans cette aventure.

Voici les 3 étapes que j’ai repérées.

 

Etape #1 : Choisir le support d’investissement

 

Pour investir dans un tracker, il faut d’abord ouvrir un support chez un courtier en Bourse. Cela se fait en ligne très facilement.

Il y a 3 supports disponibles en France :

  • le compte PEA, Plan Epargne en Actions. A noter qu’il n’est possible de détenir qu’un seul PEA pour une personne.
  • l’assurance-vie,
  • le compte-titre ou CTO pour compte-titres ordinaire.

En fait, ce sont les mêmes supports que ceux utilisés pour les achats et reventes d’actions sur le marché boursier. Logique, allez-vous me dire.

Contrairement aux PEA, il est possible d’avoir plusieurs assurances-vie et plusieurs compte-titres.

Ce qu’il faut prendre en compte dans ce premier choix :

  • La fiscalité. Ces 3 supports ont chacun leurs propres spécificités en termes d’imposition.
  • Les modalités de retrait. En effet, si vous avez pour objectif de retirer vos gains rapidement, certains supports sont à éviter, comme le PEA, qui ne vous permet pas de faire de retraits.

 

Etape #2 : Choisir le gérant

 

Une fois le support choisi, vous choisissez le gérant .

En fait, dans les termes techniques, ça s’appelle un “intermédiaire” ou un “courtier”.

Qui dit intermédiaire implique des frais de courtage. Mais il y a aussi des frais de garde et des frais de taux de change si vous investissez sur des indices internationaux. Tous ces coûts sont donc à prendre en compte lorsque vous faites votre choix et à peser dans la balance.

L’un des avantages reconnus par les experts est que les frais liés à un tracker sont moins onéreux que ceux d’un groupe d’actions achetées une à une.

En effet, un tracker est suivi par un robot qui reproduit automatiquement la performance de l’indice. C’est la raison pour laquelle un tracker coûte moins cher, personne ne doit en suivre les performances jour après jour.

 

D’après différents sites web et blog, voici les 2 intermédiaires que j’ai retenus :

  • Lynxor
  • DeGiro

Bien entendu, il faudra que je creuse (beaucoup) plus ce sujet. Je ne manquerai pas de vous donner des nouvelles sur ce point-là.

 

Etape #3 : Choisir le tracker

 

Comme on l’a vu dans l’étape 1, il est simple de trouver la référence d’un tracker, une fois le compte ouvert et d’y passer un ordre d’achat.

Le plus dur est de choisir le tracker. En effet, comme les trackers reproduisent les cours de matières premières, de devises, d’indices boursiers, de multiples activités en France, en Europe et dans le Reste du Monde, il reste à choisir celui qui nous fait vibrer !

Il y en a pour tous les goûts. Vous pouvez même choisir un tracker qui suit le cours de la marijuana !

Ensuite, il y a des parties plus “techniques” pour choisir un tracker. Comme cela reste avant tout un marché, la loi de l’offre et de la demande s’applique. Il faut donc se renseigner sur :

  • les volumes sur les marchés,
  • la reconnaissance de l’émetteur,
  • le type de réplication du tracker : illiquide, réplication partielle, modes de calculs hybrides, réplication physique

Bref, vous l’aurez compris, j’ai encore beaucoup de choses à apprendre avant de pouvoir choisir mon tracker favori !

 

Conclusion

 

Cela m’a paru relativement simple, c’est pourquoi ma décision d’investir dans les trackers a été rapide.

L’un des autres avantages qui m’a convaincu est le fait que ce type de placement est considéré comme étant un produit financier sécurisé, c’est-
à-dire réglementé, en opposition au bitcoin. En effet, les trackers sont au final stockés dans des banques traditionnelles.

J’ai maintenant encore beaucoup d’autres recherches à faire pour valider les étapes 2 et 3, à savoir choisir mon courtier et mon tracker.

J’ai aussi noté, comme pour tout autre produit, des avantages et des inconvénients. Mais je vais arrêter cet article ici, car je ne sais pas vous, mais moi, tout cela, ça me donne un peu mal à la tête 😉 Je ferais donc le point sur les détails de manière plus approfondie dans un autre article.

En attendant, vous avez peut-être déjà fait votre expérience avec les trackers. N’hésitez pas à la partager dans les commentaires ci-dessous 🙂

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  


1 thought on “A la découverte des trackers !”

  • Tu as raison de dire que c’est la méthode d’investissement la plus simple et la plus passive. Warren Buffet conseille en effet d’investir via des trackers si on ne souhaite pas s’intéresser à une méthode d’investissement. Je pense également que, pour la plupart des gens, c’est la solution à adopter. Cependant, un tracker te donnera la performance moyenne de l’indice. Si on souhaite obtenir des résultats au-dessus de la moyenne, il faut avoir une réelle stratégie. Mais généralement, la performance d’un tracker sera déjà plus intéressante qu’un livret A ou une assurance-vie… J’investis pour ma part via un PEA, c’est le meilleur moyen pour s’affranchir de la fiscalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Merci de suivre mon blog :) En complément, recevez mon guide gratuit pour vous aider à mettre en place et suivre simplement votre budget !