Apprendre à investir pour s'enrichir et devenir libre financièrement

Bien décidé à réussir

Bien décidé à réussir

Il y a deux semaines, j’étais de passage à Saskatoon, une ville situé dans l’une des 10 provinces du Canada, le Saskatchewan.
J’y ai rencontré de la famille que je ne n’avais jamais vu auparavant, mais que je connaissais car ma mère m’en parlait souvent, et via Facebook.
C’est donc tout comme si je les connaissais moi aussi, jusqu’à ce que je réalise qu’en fait on ne s’était jamais vu “en vrai”.
Nous avons déjeuné ensemble pour la première fois dans un restaurant nommé “Prairie Ink”, restaurant d’une librairie saskatoonaise.

 

Lorsque le hasard fait bien les choses

  

Le temps que notre table soit prête, nous restons dans l’entrée de la libraire où sont présentées les rencontres à venir avec les auteurs / écrivains qui viennent de sortir un livre.
C’est alors que j’ai été interpellée par l’une d’entre elles : “Driven to succeed – From poverty to podium” (Décidé à réussir – De la pauvreté au podium).
C’est d’abord le titre qui a attiré mon attention : “Bien décidé à réussir“, étant particulièrement attentive à ce type de lecture en ce moment, pour pouvoir apprendre et réussir à devenir libre financièrement.

  

La rencontre avec Kendal Netmaker, auteur du livre “Bien décidé à réussir – de la pauvreté au podium”

  

Il s’agit de l’histoire d’un jeune indigène canadien qui a grandi dans une réserve appelée “Premières Nations”, entouré de pauvreté et parfois de violence mais qui a décidé de transformer sa vie pour ne pas rester dans cet environnement néfaste.
J’ai décidé d’assister à sa conférence qui se tenait quelques jours après. Son histoire me paraissait particulièrement intéressante et pouvait certainement m’apprendre des choses utiles, même si je ne savais pas encore quoi.
A ma grande surprise, la salle où se déroulait la présentation était comble (environ 80 personnes).
En fait, ce que je ne savais pas encore à ce moment-là, c’est que Kendal Netmaker, l’auteur du livre, était déjà devenu un entrepreneur à succès.
Il a remporté de nombreux prix, a été célébré plusieurs fois par différentes associations et entreprises, en tant que “plus jeune entrepreneur de l’année“, et ce, pendant plusieurs années consécutives.

  

La conférence avec Kendal Netmaker

  

Kendal Netmaker arrive et, pendant 30 minutes, nous raconte son histoire depuis son enfance difficile jusqu’à sa réussite en tant qu’entrepreneur et “speaker” (conférencier).
En dehors de son histoire, ce qui m’a le plus fasciné, ce sont les leçons de vie qu’il a apprises et retenues, “tardivement” selon lui, même s’il n’a que 31 ans.

Il est passé, comme la plupart d’entre nous, par de mauvaises aventures, de belles rencontres. Et surtout a rencontré des personnes qui sont devenus ses mentors, lui qui n’avait pas eu de figure paternel.

Il a réalisé après plusieurs années, que très tôt, des personnes ont cru en lui, en son potentiel, que lui-même ne soupçonnait pas tellement il était timide et avait peu de confiance en lui.

Cela a commencé par le père de son meilleur ami d’enfance, qui a financé ses frais de scolarité et de transport. Grâce à ce cadeau, l’auteur a pu intégrer l’équipe sportive de l’école et devenir par la suite un grand sportif reconnu au niveau universitaire. C’est le premier mentor qui avait noté son potentiel sportif. Sans cela, impossible pour lui d’intégrer une équipe de sport, par faute de moyens.

Par la suite, Kendal Netmaker a réussi à suivre des études grâce au sport et aux nombreuses bourses qu’il a obtenues car il était doué.
Ainsi, lorsqu’il a monté son premier business, une ligne de t-shirts, il a décidé de reverser 5% de ses revenus à des associations qui aidaient les jeunes des milieux défavorisés à s’en sortir par le sport.
La création de son business s’est faite de manière très difficile car il a eu beaucoup de bâtons dans les roues, parfois même avec sa propre équipe, mais il a continué, il a insisté pour finalement réussir. Il a instauré de nouvelles valeurs dans sa vie.

  

La séance de dédicaces

  

Après sa conférence, c’est la séance de dédicace du livre qui vient de sortir et qui raconte cette même histoire.
J’ai longtemps hésité avant de l’acheter, car cela me paraissait être le même discours qu’il venait de tenir.
J’ai juste noté qu’à la fin du livre, il y avait en plus une méthode, un détail des étapes qu’il a suivi pour le conduire finalement vers la Réussite, avec un grand R.
Cependant, étant particulièrement prises par d’autres projets, je ne voyais pas quand j’aurais le temps d’appliquer ces étapes.
C’est finalement mon amoureux qui a décidé pour moi, avant qu’il ne soit trop tard. Il a pris l’un des derniers livres restants et nous nous sommes mis dans la file pour avoir une dédicace. En fait, il ne restait plus qu’une personne. Je serai donc la dernière à avoir mon livre dédicacé et j’aurais même eu la chance de prendre une photo avec lui !
Assez fière quand même 😉

séance de dédicace avec Kendal Netmaker, l'auteur du livre "Bien décidé à réussir"

  

De la pauvreté au succès

  

Je viens de commencer et de finir ce livre que j’ai dévoré en quelques heures. J’ai choisi de vous en parler aujourd’hui car ce livre m’a marqué.
Ainsi, il fera partie du 1er livre de mon défi !

Attention, cela n’est pas un simple livre basique qui raconte l’histoire d’un jeune issu d’un milieu pauvre qui a réussi à s’en sortir.
En fait, l’auteur ne s’arrête pas là. Il a décidé de partager avec nous, ses méthodes et principes du succès, qui l’ont mené là où il est aujourd’hui. Pour qu’à notre tour, nous arrivions aussi à créer notre propre succès.
Ce livre nous livre donc ses étapes pour que nous aussi soyons en mesure de réussir.

Et ce qui m’a le plus secoué, c’est sa façon d’écrire, sa façon de dire “c’est maintenant ou jamais”.
Ce sont des concepts extrêmement forts qu’il nous livre. Si l’on n’est pas prêts à les entendre, ils peuvent faire “mal”.

Je crois que cela a été le déclic qu’il me manquait, pour pouvoir avancer comme je le désirais.
Je vais donc partager avec vous sa méthode, pour qu’ensemble nous puissions avancer. Et ensemble, nous réussirons à apprendre à investir et devenir libre financièrement.
J’espère que j’arriverai à déclencher aussi en vous le déclic !

  

Ame sensible, s’abstenir.

  

Il y a une grande part de développement personnel dans ce livre.
Si vous n’êtes pas familier avec le développement personnel, très à la mode en ce moment, cela peut vite devenir difficile à entendre ou à appliquer.
Mais c’est une des leçons retenues par Kendal, “ouvrez votre esprit”, soyez ouvert à de nouvelles choses.

Allez hop c’est parti !

  

Les 5 étapes vers le succès quand on est “bien décidé à réussir”

  

La méthode de l’auteur qui, selon lui, l’a conduit à la grande réussite consiste en 5 étapes.
Les voici :

  1. Faîtes un choix, faîtes-en une obsession et restez inspiré
  2. Planifiez, préparez et attendez vous à gagner
  3. Transformez votre douleur en force
  4. Racontez votre histoire pour obtenir tout ce que vous voulez
  5. L’ultime formule du succès

Note: l’auteur est canadien anglophone, j’ai donc traduit ces étapes en mot à mot.

Si vous aimez la langue de Shakespeare, n’hésitez pas à aller voir les étapes en anglais, cela vous parlera sans doute plus, et sera plus accrocheur.

  

ETAPE N° 1 : “Faites un choix, faites-en une obsession et restez inspiré !”

  

L’auteur, une fois son bout de chemin fait vers le succès, a décidé d’investir sur lui-même et de se mettre au développement personnel en s’inspirant de ceux qui ont réussi. Son but était de réussir encore plus, pour attirer encore plus de succès qu’il n’avait déjà.
La chose qu’il a trouvé en commun avec toutes les grandes réussites, qu’il s’agisse d’Elon Musk, de Kobe Bryant, de Steve Jobs, est la suivante :

  

“Tous ont pris la décision un jour de devenir “grand” sur une chose”.

  

Ils ont un “don”, ou un talent, qu’ils ont décidé de développer à leur plus haut potentiel.

Il est donc très important de prendre une décision maintenant, ce jour.
On DOIT décider ce sur quoi on va se concentrer, la chose pour laquelle on a un talent.

Il faut un objectif sur lequel on se concentra, on concentrera nos efforts, que Kendal appelle un objectif de vie.

  

Sans objectif , on restera dans la moyenne des personnes qui avancent sans but, se contente d’une routine métro/boulot/dodo et qui se demande pourquoi elles ne sont pas là où elles pensaient être.

  

Je vous avais prévenu que cela pouvait être difficile à entendre….

Le message est clair, on DOIT :

  • prendre une décision aujourd’hui. Là maintenant tout de suite.
  • décider sur quoi on va se concentrer à partir d’aujourd’hui.
  • choisir une chose pour laquelle on est déjà doué car alignée avec notre talent.
  • prendre une décision maintenant pour ne plus perdre de temps.</li>

Savoir ce que l’on veut dans la vie nous permettra de l’obtenir.

  

Telle est la 1ère étape : “Faîtes un choix !”

  

Donc maintenant, opération : trouver un objectif.
C’est une étape plutôt difficile, très difficile même.
Comment prendre une décision aussi rapidement, sans connaître notre talent, ce pour quoi on est doué ?!

C’est une étape à laquelle je réfléchis depuis quelques temps, un peu moins d’un an de cela.
Et depuis, cela fait plusieurs mois, que j’ai aussi du mal à trouver un réel objectif, qui me plaît sur le long terme.

Mais, à cet instant, par la manière un peu brutale de dire les choses, je me suis secouée, car oui, j’ai envie de réussir. J’ai donc cherché et trouvé un objectif de vie.

  

Définir un objectif

  

Si vous connaissez déjà le développement personnel, vous avez sûrement entendu parler de cette étape primordiale.
Si vous n’avez pas de notion de ce qu’est le développement personnel, alors soyez prêt, car c’est ce que l’on nous rabattra tout le temps 😉

  

“Faites de votre choix, une obsession, une idée fixe”

  

Mais ensuite, une question que je me posais régulièrement lorsque je me demandais quel objectif trouvé et que j’en trouvais vaguement un, était “comment savoir si c’est le bon objectif” ?
J’ai enfin la réponse. C’est Kendal Netmaker qui me l’a fourni:

Il le dit en anglais “STAY OBSESSED”, soit “Ayez une idée fixe, faites en une obsession”.

Une fois que l’on aura fait le bon choix, si on est sur la bonne voie, si c’est un bon objectif, alors cela deviendra obsessionnel, on ne pensera plus qu’à cela.

Parce qu’on a tous un potentiel, un talent à développer, qui peut se traduire par un projet ou une passion, il suffit de nous consacrer à développer celui-ci pour le faire grandir.
Si on ne voit toujours pas quel est notre talent, on peut demander à ses parents et amis quel potentiel ils voient en nous.
Repérez les petites phrases du type, “tu es vraiment doué pour cela”.

Si c’est vraiment ce pour quoi on est fait, si c’est le bon objectif de vie, alors on ne pensera ensuite plus qu’à cela.

  

“On a tous le potentiel d’attirer ce que l’on veut dans la vie.”

  

D’après Kendal Netmaker, chacun d’entre nous a un talent, une capacité qui nous a été donné pour une raison. Si on développe ce talent, alors on attirera ce que l’on veut dans la vie.

C’est maintenant à notre tour de décider de ce que l’on veut et de le developper de manière grandiose.

Bien sûr, il précise que cela prendra du temps, et sûrement beaucoup de travail. Mais que si c’est le bon objectif, alors aussi dur que sera le travail, celui-ci ne sera pas ressenti comme du vrai travail.
A partir de ce moment-là, à partir du moment où on aura un objectif clair, aligné avec nos talents, on attirera les bonnes choses et les bonnes personnes.

  

“Restez inspiré”

  

Une fois que ces précédentes étapes seront en place, il faudra alors bien s’entourer.
Créer un cercle positif autour de nous, pour pouvoir notamment, en cas de coup dur, de difficulté, continuer à rester concentrer sur nos objectifs et poursuivre nos rêves.
Car tout ce que l’on voit autour de nous, tout ce que l’on entend nous impact dans notre vie.
“Si l’on est avec des gagnants, alors nous deviendrons gagnant à notre tour.
Si l’on est entouré de perdants, nous finirons perdant également.”
Aïe aïe aïe. Dur dur à entendre également.

Il faut donc bien s’entourer, des bonnes personnes, investir sur soi pour devenir la personne que l’on est censé être, et non pas devenir la personne que les gens ont envie que l’on soit.

L’auteur finit cette étape en mentionnant que plus on a eu de coup dur dans la vie, plus grande seront les opportunités dans notre futur !!

  

Etape n° 2 : “Planifiez, préparez et attendez-vous à gagner”

  

Une fois que nos objectifs sont définis, il faut mettre en place un plan.

  

“Planifier pour gagner”

  

L’auteur s’est inspiré de l’un des plus grand speaker et motivateur Zig Ziglar pour définir cette étape.

  

“Si l’on a pas de plan, on se prépare à échouer.”

  

Car c’est la clé de toutes les grandes réussites (Elon Musk, Steve Jobs, …) : tous avaient un plan. Un plan pour réussir.
Un plan qu’ils gardent en tête tous les jours pour pouvoir attirer les bonnes opportunités et prendre les bonnes décisions dans leur vie quotidienne.

Alors maintenant que l’on a pris la décision de ce que l’on voulait accomplir, il est temps de l’écrire et de commencer à ressentir ce qui se passe en nous lorsque l’on pense à l’achèvement de ces objectifs. Tel est la recommandation de Kendal Netmaker.

  

Commençons par écrire nos objectifs de vie que l’on a défini dans le chapitre 1

  

Voici l’objectif de vie que je me suis trouvé.

“Vous aider à apprendre à investir et à vous enrichir pour que vous puissiez investir dans les projets qui vous tiennent à coeur.”

D’un simple objectif que j’avais pour moi-même en démarrant ce blog, j’ai décidé, grâce à Kendal Netmaker, d’en faire mon objectif de vie.
Pour que tous, nous, vous, moi, puissions devenir libre financièrement et vivre la vie de nos rêves.
Sera t’il le bon objectif ?
Je le saurai si je deviens obnubilée par cela 😉

  

A votre tour, écrivez votre objectif de vie :
………………………………………….

  

Kendal Netmaker nous conseille d’avoir 3 objectifs de vie en tête car l’humain peut se rappeler, au maximum, de 3 choses en même temps.
(La fameuse règle du “3 magique” en marketing).

Afin que, comme les Grands, nous nous rappelions aussi quotidiennement nos objectifs, l’auteur nous recommande de les inscrire sur une fiche Bristol, de les signer et les dater et de garder cette fiche avec nous. C’est comme un pacte que l’on fait avec nous-même.
Garder cette fiche avec nous en permanence est très important pour se remémorer régulièrement nos objectifs, rester concentrer et devenir ce que l’on veut.

  

Décomposons nos objectifs de vie en objectifs annuels, mensuels et journaliers

  

Ecrire ses objectifs n’est pas suffisant. Il faut à présent les décomposer.

Cela donne par exemple :
Objectif n° 1 : ……….
Actions requises :
– ……….
– ……….
– ……….

Objectif n° 2 : ……….
Actions requises :
– ……….
– ……….
– ……….

Objectif n° 3 : ……….
Actions requises :
– ……….
– ……….
– ……….

  

Pour ma part, voici le résultat :
Objectif n° 1 :“Vous aider à apprendre à investir et à vous enrichir pour que vous puissiez investir dans les projets qui vous tiennent à coeur.”
Actions requises :
– être à fond sur le blog
– lire beaucoup et communiquer sur mes lectures enrichissantes
– aider à mettre en place les actions
– découvrir les méthodes
– etc, etc.
Je n’ai pour l’instant qu’un objectif de vie. Cela m’a déjà été très difficile de le trouver !

  

“Préparez-vous à gagner”

  

Il faut à présent préparer son corps et son esprit pour les choses qui vont arriver dans notre vie.

Il n’y a pas de succès sans beaucoup d’effort ou beaucoup de travail à un moment donné.
Quelques sacrifices seront nécessaires, par exemple, continuer de travailler alors que la famille et les amis sont en train de s’amuser ou faire la fête.
Le but est de tout donner pour accomplir ce que l’on a envie.

  

Pour rester concentrer et ne plus s’éparpiller, l’auteur a utilisé une image.
Plus exactement un poster, avec quelqu’un en haut d’une montagne et le message suivant :
“Celui qui n’est pas assez courageux n’accomplira rien dans sa vie”. Une fois que cette image l’a hantée, il est resté concentré pour devenir courageux et se lancer. Lancer son premier business, le présenter, en parler.

D’après lui, les images et les mots ont un pouvoir, c’est à nous de savoir les utiliser !
Garder en tête ou voir une image qui nous parle, qui nous est propre, et ce, au quotidien, nous permet de ne pas oublier nos objectifs, de nous concentrer sur ce qui est vraiment important.

===> On est donc prêt maintenant, on se “prépare à gagner”.

  

“Attendez-vous à gagner”

  

La différence entre ceux qui réussissent et ceux qui perdent constamment c’est : les objectifs.

  

Les gagnants arrivent à se convaincre qu’ils vont gagner et grâce à leurs objectifs, ils mettent en place les actions nécessaires pour réussir.

Il faut s’imaginer soi-même en train de réussir, se visualiser une fois les objectifs atteints.

Donc, si vous avez bien suivi les étapes jusqu’à présent, à savoir :
– définir des objectifs de vie
– les décomposer en objectifs annuels, mensuels,
alors on a construit le chemin qui nous permettra d’atteindre notre but !!!!
Youpi yeah !

  

Maintenant il ne reste plus qu’à être patient…. et y croire !
Il nous faut aussi être reconnaissant pour tout ce qui s’est passé jusqu’à présent.
On a gagné le droit de s’attendre au meilleur car on a planifié et on est prêt pour ce qui va arriver !

Tels sont les conseils de Kendal Netmaker pour accomplir l’étape 2.

  

A Suivre…

  

Eh bien, je ne sais pas pour vous, mais pour moi, ces 2 étapes ont été très éprouvantes.
C’est un long travail à faire sur soi-même, et puis, il faut :

  • d’abord, accepter de passer un deal avec soi-même,
  • prendre le temps de réfléchir à ses objectifs de vie,
  • trouver celui ou ceux qui nous conviennent le plus,
  • savoir formuler ses objectifs de vie,
  • être prêt à les atteindre, c’est à dire, savoir les décomposer,
  • etc, etc.

  

C’est tout un “mindset”, un état d’esprit à changer, parfois radicalement.
C’est l’étape probablement la pus difficile à faire. Heureusement pour moi, j’étais prête à franchir le pas !

Mais, du coup, j’ai décidé de vous laisser un peu de temps pour digérer cela, laisser mûrir votre réflexion et trouver vos objectifs de vie.

Une fois que vous aurez vos objectifs, que tout sera plus clair, je publierai dans une semaine, les trois dernières étapes de la méthode de Kendal Netmaker.

  

Conclusion

  

Vous l’avez peut être remarqué, ce livre m’a beaucoup secouée.
Si je n’ai pas réussi à vous le faire ressentir, alors je vous le dis, sa manière de s’exprimer, de ne pas passer par 4 chemins, des directives plutôt claires et nettes m’ont secouée le cocotier et m’ont fait avancer sur un sujet sur lequel je méditais depuis plusieurs mois !

  

Grâce à ce livre, j’ai obtenu une réponse, j’ai le sentiment d’avoir trouvé un bon objectif.

Ai-je réussi à vous faire partager mon ressenti ? C’est-à-dire :
– avez-vous trouvé votre objectif de vie ?

Si tel est le cas : n’hésitez pas à me faire part de vos 3 objectifs de vie en commentaires !

Sinon, je suis aussi curieuse de savoir si vous avez eu autant de mal que moi à trouver un objectif.
Alors, si vous n’avez pas encore trouvé, pas encore pris le temps d’y réfléchir, n’hésitez pas non plus à commenter. Cela me rassurera aussi 😉

  

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Merci de suivre mon blog :) En complément, recevez mon guide gratuit pour vous aider à mettre en place et suivre simplement votre budget !