Décoder les mystères de la liberté financière et apprendre à investir pour devenir libre financièrement

[Investir] Mon 1er investissement à +22%

[Investir] Mon 1er investissement à +22%

 

Aujourd’hui je vais vous parler de mon 1er investissement. Celui que j’ai fait il y a… 5 ans et qui m’a rapporté à ce jour : 22% !

Nous sommes tous des investisseurs en herbe. Nous faisons des investissements au quotidien sans le savoir ou le vouloir.

Par exemple, lorsque l’on veut acheter une voiture à un bon prix et qui roulera suffisamment longtemps ou la dernière smartTV à un prix imbattable et même lorsque l’on court faire les soldes pour profiter des bonnes affaires. Dès lors que l’on commence à comparer, que l’on souhaite acheter le meilleur et qui durera le plus longtemps, c’est que l’on ne souhaite pas gâcher notre argent. Et bien, ce sont finalement tous des formes d’investissements.

Mais ce n’est pas de ce type d’investissement dont je vais vous parler ici.

 

Le PEE : Plan Epargne Entreprise, un investissement accessible à ne pas négliger

 

J’ai reçu un courrier m’annonçant une bonne nouvelle : j’ai quelques 5 k€ de disponible, que je peux retirer quand je le souhaite.

En effet, je célèbre les 5 ans de mon PEE, mon Plan d’épargne Entreprise.

J’ai donc décidé de m’intéresser à la question. Le PEE est-il vraiment une bonne affaire ? Mon intéressement et ma participation placés il y a 5 ans m’ont-ils rapporté gros ? Faut-il que je le laisse sur ce support ou que je les retire ?

Autant de questions qui se posent grâce aux lunettes d’investisseur en herbe que j’ai depuis peu de temps 😉 (Sans mentir, je pense que sans ce mindset, j’aurais retiré sans hésiter ces 5 000 € !)

Mais au fait, comment ça marche ? Comme on dit, “mieux vaut tard que jamais”.

 

Le PEE, kesako

 

Si vous n’avez pas la chance de détenir un PEE, plan épargne entreprise, voici quelques informations à ce sujet.

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un plan d’épargne, qui pourrait être l’équivalent du livret A, mais dont l’accès est réservé aux salariés d’une entreprise.

C’est un dispositif auquel votre entreprise vous donne accès et via lequel vous pouvez effectuer des placements boursiers.

 

1. Le PEE : un placement pour la participation et intéressement

 

Ce sont généralement les grands groupes qui offrent aux salariés la possibilité d’investir via un Plan Epargne Entreprise. En effet, ce que l’on peut y placer sont la participation et l’intéressement. Si vous n’êtes pas familier avec ces notions, sachez que ceux-ci dépendent des résultats de l’entreprise. L’entreprise se doit de vous verser une participation dès qu’elle fait des bénéfices. Par contre, l’intéressement est un dispositif complémentaire mais non obligatoire. Vous trouverez plus d’informations ici.

D’autres entreprises, même si vous n’avez ni intéressement ni participation peuvent vous proposer un PEE. Le principe est identique. Vous placez une somme d’argent sur des supports disponibles grâce à votre employeur. N’hésitez non plus à profiter de ce dispositif.

 

2. Des conditions particulières : avantages et inconvénients du PEE

 

Les avantages et les inconvénients du PEE
Avantages et inconvénient du PEE

 

Avantage #1 : non soumis à l’impôt sur les revenus

 

Quels sont vos avantages ? Si vous n’aimez pas entendre parler de Bourse ou si vous êtes frileux et que vous préférez récupérer votre mise, sachez que ceux-ci seront soumis à imposition. En effet, dès lors que vous ne les placez pas, les montants seront intégrés dans votre salaire annuel et donc soumis à l’imposition.

 

Avantage #2 : pas de frais de gestion

 

L’autre avantage, et non des moindres dans le domaine de la finance : vous ne payez aucun frais de gestion, d’ouverture, d’arbitrage, etc.

Car, en général, c’est l’entreprise qui prend à sa charge les frais de gestion et tout autre type de frais généralement facturés aux particuliers.

Un support qui vous donne accès au marché financier, sans aucun frais à payer de votre poche ?! Il sera difficile de trouver ce même type de dispositif en tant que particulier alors… Profitez-en !

 

Inconvénient : des sommes bloquées pendant plusieurs années

 

L’inconvénient de ces plans d’épargne est que, contrairement à votre livret A, votre argent sera bloqué pendant une durée prédéfinie, en général 5 ou 10 ans. C’est vous qui choisissez lorsque vous définissez le support sur lequel vous placez la participation et l’intéressement.

Une fois placé, cet argent deviendra alors inaccessible. En tant qu’investisseur, j’ai envie de vous dire “tant mieux”. Ainsi, vous n’avez plus besoin d’y penser, vous ne les gérez pas. Vous pouvez même les oublier. Un peu ce que j’ai fait en fait 😉

 

Possibilité de débloquer… sous certaines conditions

 

Dans certains cas prévus par la loi, vous pourrez tout de même demander à retirer votre argent. Mais les frais risquent d’être conséquents et pourraient ainsi vous faire perdre vos gains.

Donc, ces dispositifs sont à privilégier pour placer vos participation et intéressement uniquement si vous ne mettez pas en péril vos finances personnelles. D’ailleurs, à moins d’urgence, il est toujours fortement recommandé de placer cet argent sur les PEE. Vous allez découvrir pourquoi.

Si vous n’êtes pas au bord de la faillite personnelle, dans ce dernier cas, il vaut mieux récupérer l’argent pour rembourser vos dettes (et non pas pour vous offrir un beau voyage !)

 

Que fait-on si on a tendance à être “volage” ?

 

Comme je l’ai précisé, le minimum est généralement de 5 ans pour un placement. Que faire donc si vous avez tendance à changer d’entreprise régulièrement ? Tous les 3 ans par exemple ? Pour ma part, je les plaçais quand même afin d’éviter une imposition supplémentaire.

Car dès qu’il y a rupture de contrat de travail, vous avez également la possibilité de retirer votre mise. Cela fait partie des conditions exceptionnelles de retrait. Mais ne tardez pas trop à les récupérer quand vous quittez l’entreprise. En effet, à partir du moment où vous n’êtes plus salariée, celle-ci ne paie plus les frais de gestion et vous devez donc vous en acquitter.

De plus, un cycle de 3 ans, est plutôt court et si vous décidez de quitter l’entreprise à un moment où la Bourse est mauvaise alors vous risquez de perdre votre mise.

 

3. Des placements sur les marchés boursiers

 

J’ai parlé de Bourse et de marché financier. Mais concrètement, comment cela fonctionne ?

En fait, l’épargne que vous placez, qu’il s’agisse de votre participation et intéressement ou de votre propre argent, sera investie dans des valeurs mobilières.

 

Différents supports disponibles

 

Les valeurs mobilières que vous choisissez d’acquérir se font via les supports mis à votre disposition, généralement spécifique à l’entreprise.

Vous pouvez choisir des supports qui vous conviennent, comme ceux qui investissent dans des domaines “éco-responsables” par exemple, ou choisir les marchés internationaux. Vous pouvez également devenir actionnaire de votre propre entreprise. Exactement comme sur les marchés financiers.

Comme pour tout actif en Bourse, chacun comporte des niveaux de risque.

 

Avez-vous confiance en votre entreprise ?

 

Investir dans l’entreprise qui vous emploie

 

Lorsque vous avez la possibilité de placer votre intéressement et participation sur un support qui ne contient que les actions de votre entreprise, vous avez alors l’occasion unique d’en devenir actionnaire… sans le moindre frais ! C’est un avantage, particulièrement lorsque votre entreprise n’est pas française et que vous n’y avez donc pas accès en passant par la Bourse de Paris et son fameux CAC 40.

Vous avez aussi l’occasion unique de voir ce qui se passe de l’intérieur et êtes donc bien placé pour savoir si vous pouvez avoir confiance en l’entreprise qui vous emploie ! (Sans rentrer dans le délit d’initié, of course.)

 

Connaître votre entreprise

 

Dans son livre “The millionnaire Next Door“, l’auteur Thomas Stanley mentionne que finalement très peu de salariés sont actionnaires de l’entreprise qui les emploie. Cela peut signifier 2 choses, soient les salariés n’ont pas confiance en leur propre entreprise, soit ils ne sont pas assez renseignés pour y investir.

Si vous avez la possibilité d’investir, sans frais dans votre entreprise, que celle-ci se porte bien, que sa réputation n’est plus à faire, alors pourquoi ne pas profiter de cet avantage et investir dans celle-ci grâce à votre intéressement et participation ?

Par contre, si vous êtes dans une entreprise où l’ambiance est mauvaise, la direction sur les nerfs et sur le point de faire faillite, il est normal que vous décidiez de ne pas y placer vos billes.

Alors profitez d’être à l’intérieur, de voir ce que les autres ne voient pas, si vous avez confiance en votre entreprise, en son futur, n’hésitez pas à vous renseigner et y placer ces dispositifs mis à votre disposition gracieusement.

 

Faillite d'une entreprise en Bourse
Il arrive que de grands groupes fassent faillite. Mais de l’intérieur, vous êtes mieux placé que quiconque pour savoir comment placer vos billes.
Photo by Tina Bosse on Unsplash

 

Il peut arriver que certains grands groupes fassent faillite, Alcatel en est la preuve. Mais là encore, vous le vivez de l’intérieur et savez donc si vous pouvez avoir confiance ou non.

 

Analyse de mon PEE

 

Analyse de mon PEE, 5 ans après
Analyse de mon PEE, Plan Epargne Entreprise… 5 ans après

 

Depuis que j’ai reçu ce courrier m’indiquant que j’avais 5 k€ de disponible sur mon PEE, une seule question me vient à l’esprit : ce placement a t’il été rentable ?

En effet, en revenant 5 années en arrière, il faut noter que :

  1. J’avais du mal à me projeter dans le futur et
  2. Comprendre tous les papiers fournis et décider des supports sur lesquels placer ces montants n’étaient pas une mince affaire.

J’avais donc coché les cases un peu au hasard, puis, pendant les 5 années qui ont suivi, j’ai “oublié”.

Seul un relevé annuel me rappelait mon placement. Mais cette synthèse, pas très explicite, ne me disait jamais si j’avais bien investi ou non, en gros si j’avais fait le bon choix ou non.

Je les ai donc ignoré et évité de me lancer dans des calculs tordus et de savoir si ces placements étaient rentables ou non.

Mais à présent, avec mes lunettes d’investisseurs, il est temps de faire le bilan : y ai-je gagné ou perdu ?

 

Passons aux chiffres

 

Et oui, car si vous êtes en train de lire cet article j’imagine que ce sont les 22% qui vous ont intrigués. Vous aussi vous souhaitez la même chose j’imagine 🙂

Alors parlons bien, parlons chiffres et passons donc au concret.

 

Retour en 2014

 

Mis à part le fait que cela ne nous rajeunit pas, voici la situation d’il y a 5 ans, que j’ai pu trouver en fouillant dans mes historiques sur le compte en ligne.

Je reçus à l’époque 3699,33 € de participation et intéressement grâce aux bons résultats de mon entreprise que je décidai de placer sur les dispositifs proposés (un peu au pif). Ce placement était complété par ce que l’on appelle un abondement, montant complémentaire offert gracieusement par mon entreprise et proportionnel au montant placé.

 

Participation et intéressement reçusAbondement par l’entreprise sur mon propre PEETotal placé en 2014Support utilisé
1611,331 611,33Compte bloqué 5 ans
1 044,00425,591 469,59Monétaire, peu de risque
1 044,00425,591 469,59Dynamique, placement risqué
3 699,33851,184 550,51

 

On le voit, j’ai reçu 3699,33 €, mais au final ce sont 4550,51 € qui sont finalement placés en mon nom. C’est donc l’un des autres avantages de bénéficier du PEE ou des autres supports mis à votre disposition.

 

Mon PEE : 5 ans plus tard

 

Venons-en à présent à la situation actuelle, “au jour d’aujourd’hui”, la répartition est devenue :

Montant placé en 2014Valeur en 2019Support choisi
1 611,330Compte bloqué 5 ans fermé, j’ai placé en monétaire
1 469,591 452,75Monétaire, peu de risque
1 469,594 106,94Dynamique, placement risqué
4 550,515 559,69==> +22% en 5 ans

CQFD, mon PEE m’a rapporté +22% en 5 ans 🙂

 

Mon 1er “disclaimer” (avertissement) : Le groupe me proposant ces supports est assurément en bonne santé, d’où ces performances. Cependant, celles-ci ne présagent pas de l’avenir. J’ai quand même décidé de conserver ce support, tant qu’il me sera offert. Il est de votre ressort de faire votre propre analyse, par rapport à vos propres placements. Vous aurez peut-être beaucoup plus, ou peut-être beaucoup moins de rentabilité que mes 22%. Le tout est de commencer à vous y intéresser, pour savoir quelle case cocher lorsque vous recevrez vos prochains intéressements et participations 🙂

 

Quelque soit les solutions proposées par votre entreprise, PEE ou autres, ne négligez plus ces supports !

 

Je vous conseille donc fortement de vous intéresser à votre PEE, Plan Epargne Entreprise. Etant entendu que je ne vous garantis pas que le vôtre sera aussi performant que le mien. Mais étant privilégié et au coeur de l’action en quelque sorte, je vous recommande fortement de vous intéresser à celui-ci et de vous former afin de pouvoir y placer du mieux que possible vos billes.

Mon objectif ici est de vous faire prendre conscience d’un support accessible sans frais que l’on a tendance parfois à négliger. Hors c’est le 1er pas, en tant qu’investissement et l’opportunité de faire travailler l’argent pour vous, gratuitement car les frais sont payés par votre entreprise.

 

Trop complexes, jamais éclaircis, ces supports, accessibles généralement gratuitement, ces supports d’investissements sont souvent délaissés ou négligés par les salariés, qui pourraient alors devenir des investisseurs chevronnés !

En effet, il est rare que j’ai entendu des collègues dire “chouette, l’intéressement et la participation arrivent, où vais-je les placer, quel taux de rendement j’attends ?”. C’était plutôt, “Chouette, je vais pouvoir refaire le toit de ma maison” (même s’il n’y a pas besoin).

 

Mes 1ères leçons boursières

 

Mes 1ères leçons sur la Bourse - Apprentissage
J’apprends mes 1ères leçons sur la Bourse
Image par Sasin Tipchai de Pixabay

Leçon #1 : Patience

 

En devenant investisseur en herbe, ou si vous êtes investisseur chevronné, vous le savez, la patience est de rigueur. C’est l’un des conseils de Warren Buffet et de tous les Grands investisseurs de ce monde : il est important de penser LONG TERME.

Finalement, c’est exactement ce que j’ai fait avec ce placement sur mon PEE, il y a 5 ans. Je l’ai placé, je l’ai oublié. 5 ans plus tard, me voici avec un sacré bon rendement.

Si j’avais passé mon temps sur le site internet, à tenter de réajuster en fonction du marché boursier, il y a fort à parier que j’aurais déjà perdu beaucoup.

Alors c’est l’avantage des dispositifs d’entreprise mis à votre disposition : de toute façon vous n’avez pas le choix, une fois placée, vous ne pouvez plus y toucher ni le gérer. Alors profitez-en !

 

Leçon #2 : Les marchés sont cycliques et personne ne sait prédire l’avenir

 

En Bourse, comme ailleurs, personne ne peut prédire l’avenir et les tendances historiques ne reflètent pas celles à venir. Il est donc fort possible que dans 1 an, si je regarde de nouveau mon relevé, j’ai perdu 50% !

C’est pourquoi, dans votre analyse, vous pouvez regarder les performances passées, mais comme il est écrit en tout petit : “les performances passées ne présagent pas des performances futures”.

C’est pourquoi, avant de faire un placement, il est important de : s’informer et se former. Si vous souhaitez investir dans votre entreprise, vous avez de la chance vous êtes au coeur de l’action et pouvez ainsi présager d’un avenir serein ou non. Et appliquer en conséquence.

 

Leçon #3 : Ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier

 

C’est l’une des 1ères règles à appliquer lorsque l’on débute en tant qu’investisseur : la diversification, ou ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier.

Evitez donc de mettre 100% de vos participation et intéressement sur le même support. Profitez des multiples supports qui vous sont offerts et bénéficier sur le long terme des avantages.

Sans m’en rendre compte, j’ai appliqué cette règle en ne plaçant pas toute ma participation ni mon intéressement sur le même support.

Résultat, l’un est gagnant, l’autre est perdant. Ici, la hausse est plus forte que la baisse. Cela aurait pu être l’inverse, mais c’est la preuve que la diversification limite la casse.

 

Leçon #4 : Quand l’un perd l’autre gagne

 

Mon tableau confirme ce que j’ai lu dans les livres : lorsqu’un placement monétaire perd, le dynamique gagne. Et vice versa. Cela est lié aux produits financiers qui font partie de ces supports. On rentre dans le technique alors je mentionnerai seulement l’importance de la diversification.

 

Leçon #5 : Connaître son profil d’investisseur

 

Et en commençant par le commencement, identifier votre profil d’investisseur reste une étape importante.

En général, différents supports vous sont proposés, chacun ayant leur propre degré de risque. A vous donc de faire le bon choix. Profitez-en pour faire votre premier test par rapport à votre appétence au risque et diversifier votre portefeuille.

Car une fois l’argent placé, vous n’aurez plus l’occasion de pouvoir le gérer. Mais c’est aussi un avantage : pas besoin de se stresser en allant vérifier le cours de la Bourse tous les matins.

 

Leçon #6 : Un avant goût sur les frais qui vous attendent

 

C’est l’un des nerfs de la guerre dans les produits financiers, PEE ou non : la chasse aux frais. C’est l’occasion de vous montrer un exemple concret, que j’ai moi-même fait, juste pour voir. Et qui m’a fait réaliser l’énormité de la chose.

J’ai pris mon propre exemple, avec les gains réalisés et je me suis demandée, si j’avais à retirer cet argent et que mon entreprise ne prenait pas en charge les frais, combien cela me coûterait-il ?

La brochure indique 32 € de frais par an. Cela fait donc 32 € * 5 ans = 160 €

Il faut retirer ces frais de la somme disponible : 5559,60 – 160 = 5399,6 ==> La performance passe à 18,6%. Certes cela reste raisonnable comme performance. Mais perdre quasiment 4 points sur un rendement, cela fait quand même mal au ventre.

Et puis voici ce que cela donne lorsque de petites sommes sont engagées :

 

Exemple de l’impact des frais sur un montant investi de 1 000€

 

Disons que vous êtes décidé, vous placez 1 000 € sur un support qui vous rapportera 22% dans 5 ans : vous aurez un gain de 1 220 €.

Satisfait, vous récupérez votre mise. Viennent alors la déduction des frais de 32 € par an, soit 160 € en tout : il vous reste… 1060 € !

Et vos investissements vous ont ainsi rapporté… 6% ! De 22% à 6%, là il y a de quoi sérieusement s’affoler. Même si l’on est d’accord, 6%, en ces temps de crise, c’est déjà pas mal.

A retenir : c’est toujours la performance net qu’il faut regarder quand vous comparez des investissements. Car si en plus, on ajoute à aux frais les éventuels taux d’imposition, alors vous pouvez être perdant.

Mais attention, tous ces calculs effrénés ne doivent pas vous freiner et vous détourner du marché boursier. Il existe des supports où les frais sont moins élevés.

 

Conclusion – Apprentissage de la semaine

 

Et bien, c’est fou ce qu’une simple lettre peut vous apporter comme enseignement !

C’est donc cela faire travailler l’argent pour soi ? Trouver des placements qui nous correspondent, pouvoir les oublier pendant un temps. Et quand on les retrouve, oh magie des intérêts composés, ils nous rapportent de l’argent ! Génial !

A travers mon histoire, ce que j’essaie de vous faire passer, c’est qu’il ne faut pas ignorer, négliger, tout ce que les entreprises mettre à votre disposition. C’est un moyen également de vous enrichir et d’atteindre la liberté financière.

Alors, si vous aussi, vous aviez du mal à comprendre les tenants et les aboutissants de votre Plan Epargne Entreprise, le PEE, voici ce que je vous conseillerai de retenir :

  • Ne plus placer votre argent au hasard. On le récupère encore moins en cash (sauf urgence, dette à rembourser) mais on le place bel et bien sur le PEE.
  • Profiter des supports qui vous sont offerts par votre entreprise ! Tout en prenant le temps d’analyser les options proposées.
  • On ose prendre un peu plus de risque.
  • On oublie cet argent.

 

Prêt à découvrir combien vos placements de ces dernières années vous ont rapporté ? Ou, au contraire, vous maîtrisez votre PEE et savez toujours quel support choisir ? N’hésitez pas à faire part de votre expérience dans les commentaires 🙂

 

NOTE : lors de mes recherches pour cet article, j’ai noté qu’une nouvelle loi a été votée et va réformer le PEE. Il est important de se tenir informé sur celle-ci pour savoir comment réagir et agir !

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Merci de suivre mon blog :) En complément, recevez mon guide gratuit pour vous aider à mettre en place et suivre simplement votre budget !