Apprendre à investir pour s'enrichir et devenir libre financièrement

[MINDSET] Comment devenir libre financièrement : les bases

[MINDSET] Comment devenir libre financièrement : les bases

Grâce à l’exercice proposé dans l’article “définir la liberté financière“, vous avez défini votre propre liberté financière.

Vous savez qu’être libre financièrement signifie que vos revenus ne dépendent plus du temps que vous passez à travailler. Vous réalisez vos projets, vos rêves car vous n’avez plus la pression de l’argent qui rentre.

Implicitement, cela signifie aussi que vous pourrez… Prendre votre retraite quand vous le souhaitez ! Pas besoin d’attendre d’avoir 65 ans (ou plus). D’ailleurs, quand les Québécois deviennent libres financièrement, ils n’emploient pas le terme de liberté financière, mais ils se déclarent “jeunes retraités”. Cette notion parle sûrement à beaucoup plus de monde alors pourquoi pas !

Sur le chemin de la liberté financière, la prochaine question est la suivante :

« Par où commence t’on pour devenir libre financièrement ? » 

Eclaircissons d’abord une chose :

Si vous attendez une réponse comme celle-ci : « c’est simple, facile et rapide », dans ce cas, vous pouvez faire demi-tour ou plutôt trouvez un autre site web qui vous apportera une solution miracle (pour son portefeuille, pas pour le votre ;).

Passons aux choses sérieuses à présent. Les bases de la liberté financières sont faciles à comprendre, mais pas forcément évidentes à mettre en place.

 

Le cocktail de la liberté financière

 

Voici les ingrédients nécessaires :

Le cocktail de la liberté financière
  • 1 soupçon de volonté
  • 1 dose de changement
  • 1 bonne dose de détermination
  • 1 dose de rigueur
  • Double dose de discipline
  • Saupoudrer le tout de beaucoup de patience.

Et surtout, assurez-vous que c’est bien le cocktail que vous désirez.

 

Avant tout, un état d’esprit !

 

Si vous avez fait un tour sur ce blog, vous avez sûrement noté une catégorie « Avoir le bon état d’esprit ».

Cela peut paraître étrange au 1er abord. Mais avec mon expérience de débutante, j’ai découvert que les 2 domaines, “argent” et “développement personnel” sont intimement liés.

D’ailleurs, en en parlant autour de vous, vous noterez que les réactions sont aussi diverses que le nombre de personnes à qui vous en parlez. Vous touchez des points sensibles qui vont beaucoup plus loin que de parler “simplement d’argent” ! Peut-être avez-vous eu une drôle de réaction au départ, en voyant le sujet de ce blog.

 

Penser autrement

 

Car oui, vouloir devenir libre financièrement est un état d’esprit. Un état d’esprit, avouons-le, peu commun. Non seulement, l’argent, en France reste un sujet très tabou, comme celui de la politique. Il vaut mieux éviter le sujet si on veut éviter les esclandres… Mais en plus, affirmer haut et fort que vous souhaitez arrêter de travailler, prendre votre retraite à 40-50 ans, alors là, bonjour les dégâts.

C’est pourquoi je parle d’état d’esprit, il faut apprendre à penser différemment.

Oui, cela s’apprend. Alors, si vous n’êtes pas encore convaincu, totalement en accord ou toujours en attente de voir ce que cela peut donner mais que vous êtes prêt à vous lancer dans l’aventure, préparez-vous à effectuer quelques petits changements, notamment dans votre quotidien. Ces changements auront un impact positif sur le long terme.

En effet, Rome ne s’étant pas construite en un jour, la liberté financière est un long processus. Mais elle a un point fort non négligeable. Lequel ? Elle est ACCESSIBLE à TOUS !

 

Petit pas par petit pas

 

Alors êtes-vous prêt à remplacer quelques habitudes par d’autres qui vous permettront d’être serein à long terme ?

Si vous pensez ne pas avoir le temps car vous êtes déjà “surbooké”, dîtes-vous qu’il va falloir changer quelques habitudes telles que remplacer votre série Netflix par un livre sur ce qui vous intéresse par exemple.

Je vois déjà votre tête. Vous allez me dire “mais alors je ne vis plus !”, si je n’ai même plus le temps de me détendre….

La réponse la plus appropriée que je pourrais vous donner est celle d’Albert Einstein, que vous trouverez ci-dessous. La seule question est : avez-vous vraiment envie de changer ou préférez-vous rester dans la facilité ?

 

Citation Einstein sur le changement pour la liberté financière

A vous de choisir 🙂

Mais si vous êtes là, vous êtes sûrement presque convaincu et, ensemble, découvrons quelles sont les bases pour devenir libre financièrement.

 

Base #1 : Comprendre son rapport avec l’argent

 

Si vous me lisez régulièrement, vous le savez déjà car je le répète assez souvent : avant de vouloir épargner, sortir des dettes, gagner plus d’argent, il faut d’abord comprendre pourquoi on est dans cette situation actuelle, une situation qui ne nous plaît guère.

Les experts ont démontré qu’au départ, votre façon de dépenser se forge dès l’enfance. Tout ce que vous avez pu entendre a créé ce que l’on appelle les croyances. Ce sont elles qui dictent votre conduite actuelle.

Pour vous illustrer cela, je vous invite à lire cet article sur les croyances et l’argent qui sera beaucoup plus pertinent que tout ce que je pourrais vous dire.

Le 1er exercice consister à déterminer votre relation avec l’argent.

 

Exercice : On écrit tout ce que l’on a entendu à propos de l’argent quand on était enfant.

 

Pour analyser son rapport avec l’argent, l’un des premiers exercices à faire est de revenir à votre enfance et de noter tout ce que vous avez entendu à propos de l’argent, de la richesse et des gens riches. (Source : Les secrets d’un esprit millionnaire de T. Harv Ecker).

Il s’agit de phrases, de concepts énoncés par vos parents, votre famille au sens large et même les voisins. Il y a les classiques “L’argent est à l’origine de tous les maux” et les variantes : “Avec la Bourse, on ne peut que perdre “, “la finance, c’est très compliquée, c’est réservé aux experts”.

En faisant le point, vous déterminerez peut-être un schéma révélateur et vous comprendrez pourquoi vous agissez de la sorte aujourd’hui avec votre argent, ou pourquoi vous “n’aimez pas l’argent”, même si vous pensiez le contraire.

Ainsi, comme pour les fumeurs souhaitant arrêter de fumer, leur priorité est de déterminer pourquoi ils se sont mis à fumer pour réellement arrêter de fumer

Une fois ces croyances acceptées, vous devez travailler dessus afin de les remplacer par des croyances positives. Cette phase vous autorisera à faire entrer l’argent que vous désirez dans votre vie. Alors prenez le temps qu’il vous faudra, pour les accepter et les remplacer, avant de passer à la suite de cet article.

 

Base #2 : Analyser ses dépenses et les aligner avec ses revenus

 

Cet exercice consiste à déterminer si vous vivez ou non
au-dessus de vos moyens.

 

En effet, la 1ère condition pour s’enrichir est de : vivre en-dessous de ces moyens. Cela peut faire peur, vous vous dites sûrement : mais j’arrête de vivre alors ! Non, vous n’arrêtez pas de vivre, vous apprenez à vivre différemment. Je vous avais prévenu que c’était un état d’esprit différent 😉

 

Exercice : On note TOUTES ses dépenses

 

L’objectif est de faire un état des lieux de vos dépenses pour savoir ce que vous achetez réellement, au quotidien, ce que vous pouvez vous permettre et, surtout, ce qui vous est utile !

En effet, se poser sur ses dépenses, les analyser n’est pas un réflexe naturel. C’est rarement quelque chose que l’on nous apprend à faire et que l’on fait avec enthousiasme. Une fois notre salaire sur notre compte, on le dépense de façon naturelle, sans prendre conscience de ce que l’on achète.

Ainsi, comme si vous alliez voir un nutritionniste afin de revoir votre alimentation, l’une des premières choses qu’il vous demandera sera de tenir un journal pour écrire tout ce que vous manger. ABSOLUMENT TOUT pour faire un état des lieux.

Pour cet exercice :
Lister toutes vos dépenses du mois précédent, qu’il s’agisse de prélèvements, d’argent liquide, de chèques, du “petit café” du matin à la machine à café à votre loyer.
Faites la somme de vos revenus et soustrayez vos dépenses à vos revenus.
Laissez une colonne à côté pour indiquer le type de dépenses que l’on verra ultérieurement.

Pour ma part, je préfère tout écrire sur papier car c’est plus visuel. Mon inconscient l’imprime mieux.

Mais si vous êtes en mode 2.0, faites le dans l’outil de votre choix : Excel ou Google Sheet (équivalent Excel gratuit et accessible partout). Ces outils facilitent les classements et les tris. Ils existent aussi des applis.

 

Mon expérience – Ou comment j’ai arrêté de dépenser sans compter

 

J’ai moi-même fait cet exercice lorsque j’ai mis en place ma stratégie financière. Certes, cela m’a pris quelques heures, mais cela valait vraiment le coup. D’une part, je me suis rendue compte des économies que je pouvais réaliser, notamment sur la partie téléphonie et énergie. D’autre part, cela eu l’effet d’un électrochoc. C’est fou tout ce que l’on peut dépenser dans le vide !

Je ne parle pas des restos, des plats à emporter ou en livraison, des sorties entre amis ou en amoureux.

Non, je parle de mes lubies (oui, j’en ai beaucoup) qui m’ont fait dépenser sans compter. Par exemple, j’ai acheté des livres par centaines. Des Bescherel que je n’ai jamais ouverts aux livres de Yoga, où je me suis arrêtée à la première page…

Ou bien des appareils en promotion et dont j’étais sûre d’en avoir l’utilité un jour : ustensiles de cuisines, aspirateur qui fait le ménage tout seul mais qui ne fonctionne pas, étagères design qui sont toujours dans leurs cartons, de beaux verres à cocktail que je n’utilise pas de peur de les casser.

Cette étape m’a ouvert les yeux et je me pose maintenant plus de question sur ce que je vais acheter.

 

Pour une méthode claire et précise, je vous invite à utiliser mon guide gratuit que vous pouvez télécharger en renseignant votre prénom et email dans la barre sur le côté droit ou en bas de l’article. Ce guide détaille pas à pas les étapes à suivre pour faire l’analyse de ces dépenses et mettre en place un budget et une stratégie financière.

 

Résultat de l’exercice : si vos dépenses sont supérieures à vos revenus

 

Votre priorité = éliminer vos dettes

Comment ? En apprenant à dépenser différemment

 

Peu importe les raisons qui vous ont poussé à vous endetter, peu importe le montant de vos dettes. Afin de sortir de ce cercle vicieux, votre priorité sera de mettre fin à vos dettes pour repartir sur des bases plus sereines.

Comment régler ses dettes ?
Malheureusement, ou heureusement en fait, je ne suis pas experte en la matière, je ne pourrai pas vous fournir la clé. Ce qui est certain, c’est que pour vous en sortir, vous devez mettre la priorité sur rembourser vos dettes et ne plus en contracter.
Si vous ne l’avez pas déjà fait, contacter des experts pour vous aider. Il existe des moyens (légaux) pour ceux qui sont dans des situations extrêmes.

Garder en tête qu’un crédit à la consommation va vous appauvrir plutôt que vous enrichir.

Les seuls emprunts qui devraient être autorisés sont ceux destinés à acheter votre résidence principale ou à réaliser votre 1er investissement immobilier.

 

Résultat de l’exercice : si vos dépenses sont inférieures ou égales à vos revenus…

 

C’est un très bon point de départ. Vous demandez à présent comment épargner plus ou comment faire fructifier votre argent.

Dans ce cas, n’oubliez pas la règle suivante :

Vous ne pourrez investir qu’à partir du moment où cette règle est respectée : Les sommes investies ne mettent pas en péril votre santé financière. Si vous perdez vos sommes investies, cela n’aura aucun impact sur votre situation.

Afin de mettre en place une stratégie d’investissement suivant vos objectifs, je vous invite à lire mon article sur les 3 étapes à suivre pour faire fructifier votre argent.

 

Base #3 : Apprendre à dépenser différemment

 

Bon état d’esprit #1 : Définir des priorités pour ses dépenses

 

Définir ses priorités, c’est se demander ce qui est nécessaire et indispensable au quotidien. Il s’agit notamment de :

  • L’alimentation
  • Les transports, moyen de locomotion
  • Le logement

Dans le 1er exercice où vous avez listé toutes vos dépenses, ajoutez à présent s’il s’agit d’une dépense nécessaire ou utile. Calculez la part des dépenses nécessaires parmi toutes les dépenses.

Vous vous êtes sûrement rendu compte que mises bout à bout, de “petites” dépenses représentaient un montant non négligeable, comme les 3 cafés par jour accompagnés d’un pain au chocolat par exemple.

Définir des priorités c’est vous assurer que les dépenses que vous faites ont une utilité. Je vous vois d’ici vous dire que dans ce cas, vous n’aurez plus de plaisir. La priorité, surtout si vous vivez au-dessus de vos moyens, n’est pas de vous faire plaisir, mais de remettre à plat vos comptes. Ce sont ces efforts consentis à présent qui vous permettront d’être plus serein sur le long terme.

Si vous n’êtes toujours pas convaincu alors permettez-moi de vous poser cette question : “Vous vous êtes bien fait plaisir jusqu’à présent. Que vous ont apporté ces plaisirs sur une longue période ? Si vous êtes là aujourd’hui, c’est bien qu’il vous manque quelque chose, ou tous ses plaisirs aussi bien qu’ils puissent êtes, vous ont au final appauvri, vous ne sortez plus la tête de l’eau. Alors qu’avez-vous à perdre à mettre de coté ces plaisirs, qui sur le long terme ne vous apporte pas grand chose à part être plus malheureux.

 

Bon état d’esprit #2 : Fuir la surconsommation

 

Comme on l’a dit, devenir libre financièrement est un état d’esprit, il faut penser différemment et surtout sur le long terme.

Malheureusement, dans cette société de (sur)consommation, il est difficile de résister à la tentation. On vous fait croire que vous avez besoin de tout, sinon vous allez rater votre vie.
Alors forcément dès que votre paie arrive, vous dépensez dans tous les objets que vous pouvez, continuant ainsi le cercle infernal.

Car c’est aussi le conditionnement de la société qui vous empêche d’accumuler de la richesse.

 

 

Conseil #1 : Réparer au lieu d’acheter un nouveau

Nous sommes tentés de tout jeter si c’est « cassé », même si tout fonctionne encore. C’est la facilité du monde de la surconsommation. Cependant, cela n’est pas toujours la bonne solution.

Certes, un objet qui fonctionne mais est cassé n’est pas très glamour et fera l’objet de discussions. Mais c’est l’occasion de faire passer le message : stop à la société de surconsommation, pensons à la planète et au futur de nos enfants 😉 Pour ma part, j’ai un téléphone avec un écran cassé, mais comme il fonctionne encore, je ne vois pas l’intérêt de la changer ! (Alors c’est sûr, ça fait jaser).

Donc vous pouvez toujours réparer ou faire appel à des sites de réparations.

 

Conseil #2 : Acheter d’occasion

 

Les millionnaires les plus frugaux vous le diront : à l’exception des vêtements, vous devriez tout acheter d’occasion !

Si vous ne souhaitez pas tomber dans ces extrêmes, vous pouvez déjà acheter d’occasion ce qui vous sert qu’une fois par an. Vous ferez de grandes économies. On achète bien des voitures d’occasion. Alors pourquoi pas des outils d’occasion, une télé d’occasion, de l’électroménager d’occasion ?

 

Conseil #3 : Revendre les affaires qui ne servent plus

 

Avant d’acheter, pensez à faire une liste de ce que vous possédez dans votre maison. Conserver cette liste à portée de main. Ainsi, cela vous permettra d’éviter d’acheter un 4ème jeu de piles A3, par exemple, alors que vous en avez déjà mais vous ne savez pas où elles sont.

Parmi cette liste, vous retrouverez sûrement des objets dont vous ne vous êtes jamais (ou rarement) servi. Profitez-en pour les revendre et récupérer un peu d’argent. Mis bout à bout, cela peut représenter un certain pécule.

Avant de décoller pour le Canada, nous avons vendu pour environ 1 000 € d’objets qui faisaient doublon ou qui ne nous servaient pas. Certes cela nous a pris un peu du temps mais le jeu en valait la chandelle et puis vous faites des heureux car cela leur servira bien à eux.

TIP : lors de ces ventes, nous avons testé Le Bon Coin et le Marketplace de Facebook. Nous avons constaté que les gens sont plus fiables sur Le Bon coin mais que le Marketplace est bien plus pratique. Il n’y a pas de limites et tout le monde y a accès de façon instantanée. Par contre, pour ne pas perdre son temps à répondre tout au long de la journée aux messages, il est important de se fixer des règles comme : consacrer 5 à 10 minutes maximum toutes les 2 heures, ne pas répondre aux demandes sans intérêts, répondre en anticipant toutes les questions pour éviter de multiples échanges sans fin.

 

Pour ceux qui sont intéressés par faire le vide, désencombrer, il y a un mouvement également très en vogue qui s’appelle le “minimalisme“.

La tendance Minimalisme - Apprendre à penser différemment
“Se dépouiller du superflu, c’est devenir positif et être riche dans la vie.” – Jean Gastaldi

 

Bon état d’esprit #3 : Économiser puis investir

 

Une fois que vous pouvez économiser, mettez cet argent de côté, sur un livret A ou LDD par exemple. Ces fonds constitueront votre épargne. Le but est d’augmenter celle-ci au fur et à mesure.

Ensuite, vous pourrez investir une fois que vous aurez constitué votre fond de sécurité.

 

Base #4 : Mettre en place un budget et apprendre à le gérer

 

La mise en place d’un budget, et le suivre, est la base pour obtenir des finances saines à long terme.

Car ce n’est pas quelque chose que l’on nous enseigne à l’école, mettre en place un budget n’est pas une chose aisée pour tous.

J’utilise principalement Excel car les applis que j’ai pu tester ne répondaient pas forcément à mes besoins.

Un bon budget se fait de manière :

  • annuelle
  • mensuelle

Si vous ne savez pas par où commencer pour créer votre budget, n’hésitez pas à télécharger mon guide gratuit qui vous guidera pas à pas dans la mise en place de votre budget. Pour l’obtenir, remplissez votre prénom et votre email dans la barre à droite ou en bas de cet article.

 

Base #5 : Augmenter ses revenus : connaître les piliers de la liberté financière

 

La dernière base pour devenir libre financièrement est de pouvoir augmenter vos revenus de façon pérenne et d’un montant suffisant qui vous assurera l’indépendance financière.

D’après Cédric Annicette, le créateur de “Quitter La Rat Race”, il existe 4 piliers qui permettent de devenir libre financièrement. On aura sûrement l’occasion d’aborder ce sujet “Quitter la Rat Race” donc je vous dis juste pour l’instant que Cédric Annicette est libre financièrement depuis plusieurs années, notamment grâce à ses investissements dans l’immobilier.

Voici les 4 piliers existants. Vous en trouverez peut-être plus, mais tous peuvent être regroupés dans les catégories ci-dessous.

  1. Immobilier
  2. Marchés financiers
  3. Business en ligne = via Internet
  4. Business physique

Tous sont des formes d’entrepreneuriat.

 

Ces 4 piliers regroupent ce que l’on appelle des business passifs.

A l’inverse d’un emploi salarié, ces types de business, une fois bien développés, vous rapporteront de l’argent sans que vous n’y consacriez trop de temps. Vous n’êtes pas rémunéré au temps de travail que vous passez sur un projet.

C’est pourquoi ils sont la clé de la liberté financière.

Avant de se lancer dans un business passif, il est important de se former au préalable.

 

Se former avant tout

 

Ainsi, si l’un de ces piliers est déjà votre métier, vous avez de la chance ! Vous connaissez déjà les bases, les trucs et astuces et tout ce qui concerne la fiscalité.

Sinon, il va falloir apprendre pour pouvoir les mettre en pratique.

Du choix d’une stratégie à l’apprentissage, ces piliers méritent que l’on s’y attarde plus, alors la suite dans un prochain épisode 🙂

 

S’armer de patience et travailler… de façon productive

 

Devenir libre financièrement ne se fera pas du jour au lendemain, il faut donc vous armer de patience, qu’il s’agisse d’éliminer vos dettes ou d’attendre que vos investissements portent leurs fruits.

Pour devenir libre financièrement, vous entendrez aussi probablement ces conseils, qui ont tendance à me hérisser les poils :

Il faut travailler dur ou pire Il faut travailler beaucoup

 

Pourquoi ces 2 conseils me hérissent les poils ? Car, en France, on confond “travailler beaucoup d’heures” et être productif. On pense aussi qu’en travaillant dur, on va forcement apporter des résultats positifs. (Plus de ventes, plus de clients, etc.).

 

1. Pourquoi “travailler beaucoup” n’est pas une loi du succès

 

Par “beaucoup”, j’entends “beaucoup d’heures”. En France, on croit souvent que plus on travaille d’heures, plus on mérite une augmentation, un bonus, une prime. C’est la loi du présentéisme qui compte.

Attention, je ne dis pas que pour réussir un projet, vous n’avez besoin que de 35 heures. Mais j’ai constaté qu’en entreprise, on aura plus tendance à donner une crédibilité à une personne qui travaille 80 heures par semaine, 45 semaines par an, qu’à une personne qui réussit à boucler ses projets en 2 fois moins de temps.

La preuve, n’avez-vous pas déjà entendu cette petite remarque insidieuse : “tu as pris ton après-midi ?” alors qu’il est 18h et que vous quittez votre travail ?

 

Un exemple pour illustrer : les horaires de travail au Canada

 

Pour ceux qui douteraient, je vous invite à venir… au Canada !

Il y a beaucoup d’exemples de français, habitués au système français, qui débarquent ici, en terre canadienne, et n’ayant pas été prévenu, continuent de travailler beaucoup d’heures.

Mais ceux-ci sont vite rappelés à l’ordre. En effet, au Canada, travailler plus que les horaires imposés, généralement 9h-17, c’est mal vu. Pourquoi ? Car cela signifie que soit vous :

  • n’êtes pas productif,
  • ne savez pas organiser votre travail !

Dans les 2 cas, ce n’est pas quelque chose de très apprécié par les employeurs.

CQFD : travailler beaucoup (d’heures) ne signifie pas forcément que vous êtes efficace.

 

2. Pourquoi travailler dur ne vous apportera pas forcément le résultat que vous attendiez

 

Quand au conseil de travailler dur pour devenir libre financièrement, je ne le valide pas non plus. Pourquoi ?

L’exemple typique pour illustrer ceci est le cas d’un entrepreneur qui travaille très dur sur le développement d’un produit, le met à la vente et… c’est un échec cuisant. Car, même s’il a travaillé très dur, il a négligé un point : se demander si le marché avait “besoin” de son produit.

Ainsi, vous pourrez travailler aussi dur que possible, vous n’êtes pas forcément sûr que vous réussirez, quelque soit le domaine dans lequel vous êtes.

J’ai d’ailleurs trouvé une confirmation de ma théorie alors que je viens de commencer à lire le livre “The Lean Startup” (Adoptez l’innovation continue) de Eric Ries. En guise d’introduction, Eric Ries, entrepreneur à succès et à échec, commence par cette phrase :

Les histoires dans les magasines sont des mensonges : la persévérance et travailler dur ne vous amèneront pas au succès.

The Lean Startup – Eric Ries

Mais que faut-il faire alors ?

 

La solution : être efficace

 

Il existe en anglais ces 2 termes “effective” et “efficient” que j’aime beaucoup. En français, cela pourrait donner “efficace” et “performant”. Ainsi, la seule façon de réussir est de travailler de manière efficace et performante. On dirait aussi de “manière productive”.

Qu’est ce que cela signifie exactement ?

Que vous vous concentrez sur votre projet, sans dispersion ni distraction, tout en optimisant votre temps. Il existe pour cela des méthodes et outils appropriés qui, même s’ils sont connus, ne sont pas forcément utilisés !

En fait, pour devenir libre financièrement, vous allez sûrement devoir revoir également… votre façon de travailler.

C’est donc bel et bien un nouvel état d’esprit sur tous les plans qui est à adopter pour devenir libre financièrement.

 

Conclusion : Apprentissage de la semaine #2

 

En l’écrivant, je n’aurais jamais pensé que cet article serait aussi long ! Si vous êtes arrivés jusqu’ici, chapeau, cela signifie que, comme moi, vous êtes extrêmement motivé à atteindre cette fameuse liberté financière et être en retraite précoce 🙂

Finalement si cet article est très long, c’est que j’y ai regroupé toutes les bases qui permettent de devenir libre financièrement. C’est un concentré de l’apprentissage de tous ces derniers mois. Pfffiou pas simple. J’y ai également inclus des exercices afin que vous puissiez passer directement de la théorie à la pratique. J’espère que ceux-ci vous ont aidé ou vous aideront dans le futur.

J’ai pu aussi constater que j’ai de la chance car je n’ai jamais eu de dettes, la grosse bête noire qui empêche toute personne de pouvoir s’enrichir. Mon seul crédit est lié à mon appartement, qui est ma résidence principale. Et quand j’ai constaté que celui-ci était beaucoup trop élevé, j’ai pu le réajuster à mon niveau de vie du moment.

Mon autre chance est que je maîtrise tout ce qui concerne les budgets, les finances personnelles et les outils qui permettent de les gérer, de par mon métier d’une part et d’autre part car… j’adore les chiffres !

Dans le cas où vous auriez zappé toutes les étapes pour arriver directement à la conclusion (je ne vous en voudrais pas), voici un résumé.

 

Les bases de la liberté financière

  1. Connaître et comprendre son rapport avec l’argent.
  2. Adapter / Changer son mode de pensée.
  3. Apprendre à dépenser différemment. Une priorité : se libérer de ses dettes.
  4. Mettre en place un budget annuel et mensuel… et le suivre efficacement.
  5. Découvrir les piliers pour devenir libre financièrement.

Au final, l’apprentissage de ma 2ème semaine fut de comprendre une chose. C’est de ma responsabilité de devenir libre financièrement. Une fois cette décision prise, c’est à moi de me donner les moyens de le devenir en appliquant rigueur et discipline.

Enfin, n’hésitez pas à télécharger mon guide gratuit qui vous détaillera toutes les étapes à suivre pour arriver à mettre en place une stratégie financière. (Analyse des dépenses, mise en place et suivi des budgets). Pour cela, renseignez votre prénom et votre email ci-dessous afin de recevoir le lien du téléchargement.



1 thought on “[MINDSET] Comment devenir libre financièrement : les bases”

  • L’état d’esprit (ou mindset) est vraiment à la base de tout je pense. Comme tu l’as dit, c’est un chemin qui demande de la patience et des efforts. Si le résultat (être libre financièrement) est la seule qui nous intéresse, cela va être compliqué d’arriver au bout. C’est pourquoi il est important de trouver du plaisir dans le processus également : il y a plusieurs manières de se créer des revenus passifs (tu les as données dans l’article), il faut se diriger vers ce qui nous parle le plus. Tu as raison de dire aussi que notre style de vie jouera beaucoup sur notre réussite. Warren Buffett, pour exemple, a toujours vécu très simplement. On peut dire que c’était un minimaliste précoce :p Merci pour ton article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Merci de suivre mon blog :) En complément, recevez mon guide gratuit pour vous aider à mettre en place et suivre simplement votre budget !