Apprendre à investir pour s'enrichir et devenir libre financièrement

[Stratégie] Etape #2 : Quel montant pour devenir libre financièrement ?

[Stratégie] Etape #2 : Quel montant pour devenir libre financièrement ?

Maintenant que nous avons abordé la partie « théorique » de la Liberté Financière, passons au côté pratique, avec la question à 1 million : « Combien d’argent ai-je besoin pour devenir libre financièrement ? »

Evidemment, il n’y a pas de réponse universelle. Chacun ayant sa propre vision, ses propres envies, ses propres besoins…

Mais comment faire alors ?

Heureusement pour nous, des études très sérieuses (la plus connue est la “Trinity Study“) ont été faites et des outils développés pour nous donner une idée plus précise.

Avant de révéler le(s) chiffre(s) magique(s), 2 notions sont à connaître. Alors (ré)apprenons un peu de vocabulaire pour ne pas se perdre dans la forêt. (ça n’est pas encore la jungle.)

 

1. Un peu de vocabulaire

 

Deux notions sont à comprendre. Elles nous permettront de calculer ce qu’il nous faut pour atteindre la liberté financière. Non, ne fuyez pas car elles ne sont pas si compliquées que cela.

Ces 2 notions à assimiler sont :

  • Le taux d’épargne
  • L’avoir net

 

Le taux d’épargne

 

On sait tous ce qu’est l’épargne (du moins, on en a une idée). Cette notion est donc plutôt facile à comprendre. Mais soyons précis. Ici, quand on parle de taux d’épargne, on parle de la part de votre épargne dans vos revenus.

C’est donc la part de ce que vous ne dépensez pas et que vous pouvez mettre de côté à la fin du mois.

Exemple : Vous gagnez 2 500 € par mois et vous en dépensez 2 000 €, tout inclus (loyer, alimentation, loisirs, etc.). Cela signifie que vous épargnez :
(2500-2000)/2500 = 0,2, soit 20% de vos revenus. Votre taux d’épargne est de 20%.

Logiquement (mathématiquement), plus vous dépensez, plus votre taux d’épargne est faible.

A l’inverse, moins vous dépensez, plus vous épargnez. Si votre taux d’épargne est de 100%, dans ce cas vous vivez d’amour et d’eau fraîche et je veux bien connaître votre recette 😉

 

Exercice : Calculer votre taux d’épargne.

 

Une simple calculatrice suffit, pas besoin de gros fichier Excel. Donc pas d’excuses même si vous êtes allergique aux chiffres !

Il vous faut récupérer le montant de l’ensemble de vos revenus mensuels : salaires et autres revenus (fonciers par exemple) et la somme de vos dépenses mensuelles.

Une fois que vous avez les 2 montants, appliquez l’équation suivante :

(Somme des revenus – Somme des dépenses)/Somme des revenus*100.

Vous obtiendrez ainsi le %, c’est-à-dire la part de votre épargne.

Garder ce taux d’épargne en tête.

 

L’avoir net, kesako ?

 

La 2ème notion à comprendre est celle de l’avoir net.

L’avoir net est la différence entre votre actif et votre passif.

Humm. En d’autres termes : C’est la différence entre tout ce que vous possédez moins les dettes que vous avez.

 

Dans ce que vous possédez, sont inclus :

  • les salaires
  • les revenus provenant d’autres sources : locations de maison, d’appartements, d’immeuble, de jet ski, etc.
  • les comptes chèques
  • tous les livrets d’épargne : livret A, LDD, etc.
  • les plans d’épargne d’entreprise et de retraite
  • les placements dans les fonds, actions, obligations, assurances-vie
  • la valeur de votre (vos) propriété(s), principale, secondaire et locative
  • la valeur de votre(vos) voiture(s)
  • la valeur de tout autre bien matériel (bateau, jet ski, motoneige, etc)
  • les objets de valeur comme les bijoux, les objets d’arts, vos bouteilles de vin, …

Cela constitue votre actif.

 

Dans les dettes, il faut inclure :

  • le(s) emprunt(s) immobilier(s)
  • les crédits à la consommation
  • tous les autres prêts : auto, étudiant, etc
  • les montants dûs qui sont liés aux cartes de crédit (carte Galeries Lafayette, Printemps, …)

Cela constitue votre passif.

 

Vous obtiendrez votre avoir net en soustrayant les dettes des actifs :

Votre avoir net = votre actif – vos dettes

Pour ceux qui lisent les blogs, livres et autres, en anglais, cela correspond à la notion de “net worth”.

 

Exercice : Calculer votre avoir net

 

Pour faire cet exercice, une calculatrice suffit aussi. Mais pour garder une trace, vous pouvez également saisir toutes vos données dans Excel.

Vous pensez qu’il est difficile de rassembler toutes ces informations ?

Pas tant que ça. En allant sur vos comptes bancaires grâce à votre accès en ligne, vous trouverez toutes les informations en un seul coup d’oeil. Certaines banques font même le calcul pour vous. Elles distinguent « avoirs » et « crédits », ce qui facilite la tâche. Il ne vous reste plus qu’à faire la différence entre les 2.

Note : Pour ceux qui ont plusieurs banques, ainsi que des plans d’épargne entreprise, pensez bien à faire le tour de tous vos relevés et récupérer les montants de votre épargne salariale pour les inclure dans votre actif.

Vous avez calculé votre avoir net ? Facile, non ?

Avec ces 2 notions, ces 2 calculs simples, vous comprenez que, non, la finance n’est pas réservée aux financiers. Chacun peut prendre en mains ces propres finances. Je dirais même, chacun doit prendre ses propres finances en main. Malheureusement, je suis sûre que si vous demandez à votre entourage leur taux d’épargne et leur avoir net, aucun ne saura vous répondre !

 

2. Vous allez aimer les %

 

Il existe de nombreuses théories sur le montant qu’il vous faudra pour atteindre la liberté financière :

  • 1 million d’€
  • 70% de vos revenus
  • Mettre de côté 10% de vos revenus chaque mois, etc.

Mais, comme on l’a dit, chacun a ses propres attentes quand à ce qu’il voudra faire lorsqu’il sera “libre”. C’est donc difficile de donner un chiffre.

C’est pour cela qu’il vaut mieux parler en termes de pourcentage, plutôt qu’en terme de montants. Chacun peut ainsi faire ses propres calculs avec ses revenus spécifiques.

Vous allez donc à présent aimer autant les % que quand vous les aimez en période de soldes 😉

Pour déterminer le montant nécessaire à votre liberté financière, on va utiliser… votre taux d’épargne.

 

Se concentrer sur les dépenses plutôt que sur les revenus

 

En tant que salarié(e), vos revenus sont généralement équivalent d’un mois à l’autre. Vous n’allez donc pas pouvoir jouer sur cette variable de l’équation pour augmenter votre taux d’épargne. Sauf si vous décidez d’avoir ou avez déjà un 2ème revenu.

C’est donc sur la partie dépenses qu’il vaut mieux se focaliser.

 

3. L’équation de la Liberté Financière

 

L'équation de la Liberté Financière : comment et dans combien de temps pouvez-vous devenir libre financièrement ?

Attention ça pique !

Non pas parce qu’il faut avoir fait Polytech pour la comprendre, mais parce qu’elle est simple mais tellement difficile à appliquer !

dépenses annuelles <= 3.5% de l’épargne

Source : Fais comme les riches

Le % varie généralement entre 3% et 4%, suivant les études. Ainsi, coupons la poire en 2 et optons pour 3.5%

 

Pourquoi ce taux ?

 

C’est le taux qui ressort de l’étude “Trinity”. Cette étude a démontré qu’en retirant 4% de son portefeuille une fois à la retraite, on pouvait vivre sereinement, sans avoir à se soucier de l’argent, sur une très longue durée.

Cette étude étant à la base de tous les calculateurs que différents analystes et blogueurs mettent à votre disposition, elle mérite à elle seule un article. J’ajoute donc cela à ma “todo” liste afin de vous expliquer plus en détail les tenants et aboutissants de cette fameuse étude “Trinity”.

 

En montant, cela fait combien ?

 

Puisque cette équation intègre les dépenses et l’épargne, si vous ne voulez pas vous casser la tête avec cette équation cela signifie que vous devez épargner :

  • 25 fois vos dépenses annuelles si vous retirez 4% de votre argent chaque année de retraite
  • 33 fois vos dépenses annuelles si vous retirez 3% de votre argent chaque année de retraite
  • 28 fois vos dépenses annuelles si vous retirez 3.5% de votre argent chaque année de retraite

 

Exemple : En repartant sur votre salaire à 2 500 € et vos dépenses mensuelles de 2 000 €, sur une année, vos dépenses représentent 24 000 €. Vous devez donc obtenir : 24 000*28 = 672 000 € d’épargne.

Je vous avais dit que cela piquait ! C’est bien pour cela que l’on dit et répète que l’autodiscipline est indispensable, d’une part, et d’autre part, qu’atteindre la liberté financière prendra du temps.

Impossible ?

 

Quand le temps entre aussi en ligne de compte

 

Vous connaissez votre taux d’épargne, vous savez quel montant il vous faut pour devenir libre financièrement.

Reste un paramètre : le temps. En combien de temps voulez-vous devenir libre financièrement ?

C’est le 2ème facteur-clé. En effet, votre taux d’épargne détermine le nombre d’années dans lequel vous serez libre financièrement.

Ci-dessous, un schéma récapitulatif : vous trouverez le nombre d’années qu’il vous faut attendre (sur l’axe vertical) en fonction de votre taux d’épargne (axe horizontal).

En épargnant 64% de vos revenus, vous serez libre dans 11 ans
Tableau issu du blog mrmoneymustache.com, lui-même issu de Networthify.com

Ce tableau nous indique que pour être libre financièrement (ou, mot pour mot, être en retraite) dans 11 ans, vous devez épargner 64% de vos revenus.

On constate également que plus vous épargnez, plus tôt vous serez en retraite.

 

Un outil pour vous y retrouver

 

Cet outil utilise la magie des intérêts composés, un concept que je serai sûrement amenée à aborder rapidement.
Vous saisissez vos dépenses, vos revenus et l’épargne que vous possédez déjà (dans “current portfolio value”), vous obtiendrez ainsi le nombre d’années dans lequel vous pourrez arrêter de travailler.

Exemple : avec 2 500 € de salaire mensuel, 2 000 € de dépenses mensuelles, un taux d’épargne à 20%, sans épargne déjà de côté, vous serez libre financièrement dans… 37 ans !

En épargnant 20% de vos revenus, vous serez libre financièrement dans 37 ans

Imaginons que vous avez placé votre épargne sur le livret A et que celui-ci est plein, vous pourrez arrêter de travailler dans 33 ans.

Que vous ayez 20 ans ou 55 ans actuellement, on voit bien que la liberté financière est encore loin. Mais si vous n’avez que 20 ans, être libre financièrement à 53 ans est bien plus intéressant que l’âge légal actuel qui est de 62 ans (ou 65 ? Je ne sais même pas, je suis perdue dans ces évolutions).

 

Les leçons à retenir

 

Ces outils nous démontrent l’importance de plusieurs choses :

  1. Commencer à épargner très jeune ! Si vous pensez que c’est trop tard pour vous, alors pensez à passer le message à vos enfants, petits-enfants, neveux et nièces 🙂
  2. Peu importe votre taux d’épargne actuel, l’un de vos objectifs devrait être d’augmenter celui-ci. Cela implique souvent des changements plus ou moins radicaux dans votre façon de dépenser. C’est là qu’interviennent rigueur et discipline.
  3. L’importance également de savoir placer son argent pour qu’au fil des années, celui-ci fasse aussi des petits. C’est que l’on appelle les intérêts composés.
  4. Créer des business passifs afin d’augmenter vos revenus, sans avoir à travailler plus sur le long terme, et ainsi augmenter votre capacité d’épargne !

 

Conclusion : apprentissage de la semaine #3

 

Après avoir vu ces différents calculs, j’ai été prise de panique. Quoi, mes 10% de LIFI de ma stratégie financière ne sont pas suffisants ?

Puis j’ai relativisé. En prenant en compte mon avoir net (valeur de mon appartement, épargne entreprise, etc) et les business passifs que je mettrai en place, avec le même niveau de vie, mon taux d’épargne augmentera. Donc le nombre d’années dans lequel je devrais être libre financièrement diminuera en conséquence 🙂

Ainsi, si comme moi, vous êtes tombés de votre chaise et être prêt à abandonner, n’oubliez pas de remettre les priorités en place : à savoir, réduire les dépenses pour augmenter le taux d’épargne. Ce qui va déjà demander une certaine rigueur et une discipline de fer !

Et pour la suite, dans le cadre de mon challenge, il me reste encore quelques mois pour apprendre à “bien” investir !

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.